Quand les oies s'en mêlent.

Publié le 18 Février 2014

J'aurais très bien pu écrire, quand les oies s'emmêlent, parce qu'il y a des moments ou je ne savais plus laquelle réclamait son territoire!

Vous le savez maintenant depuis des années que vous passez par ici, tous les ans au mois de février, les oies bernaches reviennent sur l'étang pour préparer leur nid.

Je ne sais pas si c'est la crise de l'immobilier qui opère aussi chez les oiseaux, mais le petit bout de l'île est sévèrement disputé.

oies bernaches

C'est seulement au cours de la deuxième année de sa vie que l'oie bernache va trouver son prince charmant pour agrandir la famille. Tous les ans à la même époque, j'assiste à la défense du territoire et je reste persuadée que ce sont les mêmes oies qui reviennent au même endroit. Pourquoi? Mais tout simplement parce qu'elles me reconnaissent!

le vol des oies

Mais aussi parce qu'elles n'ont pas peur de Maya. Cela prouve bien que les oies ont une bonne mémoire.

Maya observe leur manège avec une grande élégance. Leur cacardement ne l'impressionne pas outre mesure et je m'amuse à regarder sa tête aller de droite à gauche comme le ferait un spectateur devant des joueurs de tennis!

Le labrador noir

Si une étrangère vient se poser sur leur petit coin de paradis, le moteur se met en marche comme la puissance d'un hors bord!

le vol des oies sauvages

Je constate que le couple arrivant le premier est toujours gagnant, mais aujourd'hui j'ai vu qu'ils acceptaient une troisième compagne. J'en déduit, qu'ils acceptent pendant un certain temps seulement la présence d'oie isolée n'ayant pas trouvé encore l'âme soeur. Celle-ci ne peut donc pas représenter un danger pour leur nouveau "Home Sweet Home".

L'envol des oies

La bagarre dure plusieurs jours et quelquefois la nuit. J'ai une soudaine impression qu'elles vont atterrir dans mon lit, tellement leur cris est strident!

Il y a des moments où j'ai envie d'ouvrir la porte et de crier "C'est pas bientôt fini ce raffut?!"

Mais je n'en ferai rien car cela me rappelle mes années de pensionnat avec les batailles d'oreillers...qui ne devaient pas être en plumes d'oies!!

La bataille des oies
défense du territoire des oies bernaches
L'envol des oies

Mais voilà que Maya montre des signes d'impatience.

Oserais-je croire qu'elle veille sur ma tranquillité?

Je l'observe courant dans tous les sens. Ce qui est formidable, c'est que toutes les oies se retrouvent au même endroit dans l'étang. Le calme est revenu. Elles observent ce nouveau chef avec respect.

Demain est un autre jour.

Gare à celui qui passe au dessus de l'étang, l'atterrissage est interdit, la place est prise!

Le labrador et les oies

Rédigé par KineKelly

Publié dans #la nature, #oies bernaches, #le vol des oies

Commenter cet article

le banc moussu 25/02/2014 15:25

Je me prends à rêver d'ouvrir la maison au plus vite et de retrouver les oiseaux de la baie de somme... tout ça à cause de toi!
chris

Sara 21/02/2014 12:49

Grâce à toi, nous en savons de l'arrivée des oies, et alors nous sommes plus prochains à la nature.
Au village de mon mari ce sont les cigognes qui y arrivent.
Je suis déjà à mon nouveau travail, fatiguée ces jours avant me reorganiser.
Bisous.

Lotus 19/02/2014 21:19

Que ton reportage sur les oies bernaches est intéressant!
C'est au Québec où j'ai vu la migration des oies sauvages et que j'ai vu les observer d'assez près

Martine 19/02/2014 21:15

Je l'aime ce retour des oies! Quelles belles photos, combien de bébés cette année?

naline 19/02/2014 19:29

Ici, elles résident toute l'année autour de l'étang... et il faut dire que cela fait quelques jours qu'elles sont particulièrement agressives : les couples se sont (re)formés et la défense du territoire ou de la compagne a commencé !
Merci pour ton beau billet !

nedj 19/02/2014 10:19

Qu'Est-ce que je les aiiiiime tes "reportages" animaliers ... mais toujours avec une préférence lorsque Maya est là ...
Alors, je dis : ENCORE !!!!

monesille 19/02/2014 10:11

Superbes photos prises sur le vif, on s'y croirait.

Mimiblue 19/02/2014 09:26

Tu récupères les oies après qu'elles soient venues se mettre au chaud.... chez moi. Effectivement, en Bretagne, c'est en Novembre qu'on voit les Bernaches arriver. Mais, curieusement, elles s'installent aussi bien en bordure de mer, nageant sur les vagues, ou fouillant le sable gris de l'estran. Alors, les oies savent-elles aussi manger salé ? Je ne sais rien de ces habitudes territoriales.
En revanche, chez ma mère, mon père croyait que c'était les chiens de la SPA que l'on entendait aboyer à travers le fond de baie.... Or c'était les bernaches qui faisaient un tel potin qu'on aurait cru tout une horde de chiens affamés. Mon père a mis du temps à comprendre. Il faut habiter auprès pour réaliser qu'un bruit pareil émane d'oiseaux... Leur bagarre pour la conquête du territoire semble assez effrayante ; elles ne s'épargnent pas ! Par contre, j'ai entendu, lors d'un reportage, que les oies étaient la femelle ou le mâle d'un seul partenaire. En cas d'accident, le(a) veuf(ve) finit ses jours solitaire. C'est peut-être pourquoi un couple peut parfois s'adjoindre un oiseau isolé ? Tu nous en as offert de très belles photos en tous cas... merci pour ces vues magnifiques.

Babeth-Lili 19/02/2014 09:23

Quelles belles photos ! Bonne journée !

la prunelle 19/02/2014 07:15

Aaaah ce billet sent le printemps.
Moi, j'attends assise derrière mon écran les petits, les bébés, les petiots, les tous trognons...
Je suis patiente
Merci de nous rappeler que les saisons sont toujours bien là
Bisous du jour

kinekelly 19/02/2014 08:16

Il va falloir que tu patientes encore un moment! le couple est formé mais la bataille continue.
Le nid se mérite et la possession d'un lieu qu'on chérit ne se fait pas sans quelques difficultés!
J'espère que tes mains se portent mieux. Ton activité était sans doute trop intense et la mise au repos s'impose à toi.
Maintenant tu fais marcher tes jambes, c'est un bon relais, et tes promenades sont un enchantement pour nous!
Belle semaine.