Les herbes aromatiques

Publié le 10 Avril 2014

Il est temps de planter les herbes aromatiques. Normalement, pendant cette activité, je suis extrêmement concentrée afin de profiter d'un mélange de senteur qui s'évade devant l'arrachage de plantes trop encombrantes. J'aime les voir pousser mais faut pas pousser trop fort!

La menthe réussie même à imiter la glycine en grimpant le long des pieds de mon potager haut perché.

Les herbes aromatiques sont évidemment indispensables dans la cuisine. Non seulement, elles ont une grande valeur gustatives mais elles nous aident à soigner beaucoup de nos petits maux!

Un diner trop lourd et bien arrosé, le romarin est là pour vous soulager.

le romarin

Ils existent de nombreuses espèces de sauges. Les feuilles fraîches peuvent être utilisées dans la préparation des omelettes, dans les salades ou les plats de légumes.

La sauge

J'ai même appris que sa feuille est excellente pour l'hygiène buccale en empêchant la formation de la plaque dentaire. Je ne sais pas si vous avez lu cette article sur Dogfolie, mais je vais tester pour voir si mes chiennes n'auraient pas envie de mâchouiller quelques feuilles de salvia officinalis!

salvia officinalis

Pendant que je travaillais d'arrache-pied (je trouve que c'est une bonne expression, vu le mal que j'ai eu à extirper les racines de menthe!), une oie faisait les cent pas dans la prairie. J'ai vite compris qu'il attendait la naissance de ces oisons.

oie bernache

La future maman est en pleine forme. Rien ne peut l'éloigner de son nid. J'ai juste eu le droit à un regard élégant et discret.

Un petit mois à attendre pour connaitre le nombre d'oisons à venir.

Allez, je lance le pari. Moi je dis six pour cette année...et vous?

le nid de l'oie bernache
Commenter cet article
S
J'ai dit poies? Doncs je dise oies!
Bises.
Répondre
S
Des herbes avec son senteur si agréable et pour finir cette nouvelle qui rend la vie spéciale, surtout celle à ton entour.
Des poies, quel merveille, je dise comme toi, tu en as experience, sis, alors j'attends.
Gros bisous.
Répondre
M
un post qui m'enchante!
Répondre
L
J'ai planté ce matin des graines d'aneth ,on verra ce que cela va donner
Mes aromatiques sont bien reparties ,tout comme chez toi ,il faut dire que l'hiver n'était pas rigoureux
Répondre
B
Pour l'instant, c'est persil, ciboulette et basilic dans mon mini-potager. Le romarin est resté en pot, n'ayant pas souffert de l'hiver doux de cette année et l'estragon (toujours en pot) a daigné repousser.
L'idée de la sauge me tente bien.
Dans mon dernier billet, je voulais te demander des nouvelles des oies et puis j'ai oublié. Mais ton petit doigt a dû entendre ma requête. Allez, je dirai 6 aussi. Et le hérisson, le vois-tu toujours ?
Bonne journée !
Répondre
A
je m'appelle romarin
et je vis dans la colline
je serpente sous les pins
je m'appelle romarin
romarin est un malin
et il fouine dans la colline
il se cache sous les pins
il s'appelle romarin
refrain
romarin sacré ? malin ce romarin !
romarin sacré ? coquin ce romarin !

Il faut toujours en avoir un petit brin dans son jardin !...
Répondre
M
si j'avais un jardin, je suis sûre qu'il serait rempli de plantes aromatiques pour les raisons que tu as citées !!! il y en a tellement ....tes clichés sont un grand bol d'air !!!! parole de citadine
Répondre
C
Un billet reposant, tout semble calme dans ce bel environnement. Le plaisir des senteurs.... Bises
Répondre
C
Un beau retour en douceur!
Répondre
M
Ah les fines herbes, j'adore moi aussi!!! Quelle chance d'avoir une maman oie chez toi!!! Nos bernaches ne font que commencer à arriver, pas beaucoup car la rivière n'est pas encore dégelé, mais c'est bon signe, le printemps est enfin de retour... elles resteront environ un mois et repartiront pour le grand nord... Bisous tout doux et bon vendredi dans la joie!
Répondre