Publié le 15 Mars 2015

"Voler" d'après l'internaute, c'est se mouvoir dans les airs à l'aide d'ailes.

La deuxième signification, je l'ai jeté à la poubelle!

Il y a des mots qui ont plusieurs significations comme le mot "voler".

En janvier on m'a volé mon appendice tellement vite que j'en suis encore surprise!

Pas le temps de demander des explications qui de toutes façons auront été donné par des personnes qui ne savaient pas eux- même.

Je me suis entendue dire que j'étais un cas atypique...Mais ça je le savais déjà!

Alors à quoi bon!

Cette épisode, je l'ai raconté le 26 janvier, c'était mon début d'année.

Passé quelques jours, j'ai voulu retrouver Paris. J'avais une envie soudaine de futilités, de déambuler dans les rues sans but précis. De marcher, marcher, marcher dans une ville énergétique.

J'étais heureuse de retrouver mes forces. Cette ville aurait-elle un pouvoir vitaminique?

En retournant à ma voiture, je voulais mettre le joli pull bleu aux mailles mousseuses et confortables que j'avais déniché dans le marais. Son pouvoir était de me protéger des derniers frimas du printemps.

A l'ouverture de mon coffre, j'ai cherché ma valise. Pas bien longtemps, car mon coffre est tout petit, peut être plus petit que le pull que je venais de m'acheter!

La valise avait disparu.

Je me retrouvais encore avec le mot "voler". C'était bien la première fois que cela m'arrivait, comme mon appendice! Mais peut-on voler un appendice deux fois?

Je ne le crois pas.

A l'intérieur de cette petite valise il y avait mon ordinateur. A l'intérieur de cette ordinateur, il y avait beaucoup de souvenirs comme les photos de mes vacances...non sauvegardées!

Mais ce n'est pas fini. Il y avait aussi un cahier, tout déchiré, avec tout mon travail informatique commencé depuis six ans. Je ne parle pas du reste, excepté de ma plus belle chemise de nuit! Mais que peut faire un cambrioleur avec ma chemise de nuit?

A moins qu'il ne ressemble à Gary Grant, le gentleman cambrioleur dans "la main au collet" et qu'il veuille offrir ma plus belle chemise de nuit à Grace Kelly.

Alors là je suis d'accord!

Il me fallait vite rentrer dans la forêt, car j'ai senti pendant un instant, mes forces se volatiliser. Je venais d'apprendre le double sens du mot "voler", je dirais même plus, du mot "envoler"!

Ne volons pas à ce mot "voler" sa réelle identité.

"Voler" est un mot qui appartient aux oiseaux.

C'est la grâce de deux ailes que les hommes n'ont jamais pu imiter.

C'est la force et la souplesse, c'est l'énergie et la technique.

Voler est un souffle vaporeux qui fend l'atmosphère de sa force tranquille.

C'est la seule signification que je veuille garder.

Lorsque je suis rentrée, pendant quelques jours, il me fallait rester allongée, comme si ce début d'année m'avait voler mon énergie.

Mais ce que je dois avouer c'est que mon lit est installé dans la forêt et devant moi pendant de longues heures je pouvais regarder le vol incessant des mésanges, des rouges-gorges, des sittelles.

Toutes sortes d'oiseaux volant avec une énergie sans faille. Ils passaient devant mon regard surpris devant tant de talent, pour me tirer du lit afin que je puisse les rejoindre.

J'ai compris le vrai sens du mot "voler".

Voler est un art énergétique pour celui qui sait observer.

Quelques personnages mal intentionnés ont essayé de se l'approprier. J'ai enfin compris qu'ils n'y arriveront jamais.

J'ai envie à nouveau de voler dans cet espace qui survole bientôt sa septième année.

Dans mon cahier, il y avait tout ce qu'il fallait pour que le voleur de souvenirs viennent y jeter un coup d'oeil.

S'il va au bout de ces lignes, il verra que la force de la nature est bien plus grande que l'étroitesse d'un vol exécuté sans talent.

Même en s'exerçant toute sa vie, le voleur ne pourra jamais voler comme un oiseau. Il pourra se précipiter, courir, prendre ses jambes à son coup, mais il finira toujours par trébucher.

Laissons ce joli mot là où il doit être.

Rendons le mot "voler" aux artistes du ciel.

Je demande haut et fort aux académiciens de trouver un autre mot dans la langue française pour ceux qui ne pensent qu'à dépouiller le bien d'autrui.

Tiens... je veux bien les aider!

  1. ​Il m'a Stealé ma valise. En se servant du vocabulaire anglais
  2. Shoplifter, c'est pas mal non plus!​
  3. Picailler, semblerait rendre le geste plus sympathique!

​Et vous, qu'est ce que vous en pensez?

​Il y a des mots qui ne devraient avoir qu'un sens et je viens de me heurter à un contresens.

Allez, je m'envole!