Articles avec #copeaux de bois tag

Publié le 12 Septembre 2013

La forêt fait sa toilette avant les premiers froids de l'hiver. Pourtant nous ne sommes pas encore en automne, il faut attendre encore une dizaine de jours. Mais après les vacances, j'ai des biceps en pleine forme!

Choisir les arbres. Ceux qui se chevauchent, qui poussent de travers, qui présentent trop de branches sèches. Il faut redessiner la forêt. Puis vient la coupe avec son bruit de formule 1!

Coupe de bois

Ensuite, il faut porter les stères afin de les aligner dans la grange. Alors là je dis "vive la brouette!" sauf quand elle est trop lourde. j'ai vu mes efforts s'éparpiller dans les feuilles, mais je ne me souviens pas d'avoir prononcer le moindre juron!

La nature est là aussi pour parfaire mon éducation!

stères de bois

Les branches trop maigrelettes passeront à la broyeuse. Pendant deux jours, j'ai du faire attention que mon bras n'y passe pas aussi, sinon je serais allée rejoindre les copeaux.

Non... je ne suis pas en dessous, puisque je vous écris!

Copeaux de bois

Il y en a qui ont eu moins de chance!

je lui ai expliqué que c'était pour son bien. Maintenant sa silhouette s'est affinée.

Si vous avez besoin d'un régime, venez à la maison, c'est radical!

coupe de branche

Maya est méfiante. Certainement ses oreilles ont trainé lorsque j'ai parlé de régime!

Faisant très attention à sa ligne, les labradors ayant une fâcheuse tendance à l'embonpoint, j'ai accepté les quelques rondeurs prisent pendant mon absence.

Sans doute a t-elle noyé son chagrin en avalant une armada de tartes aux fraises!

Maintenant tout doit rentrer dans l'ordre. Son arrière train commence à retrouver ses courbes sinueuses!

Labrador noir

Nelson aime beaucoup se rouler dans la terre. Un bon coup de brosse pendant son diner lui redonnera une belle robe noire.

Aussitôt fait, aussitôt défait, Nelson va se rouler dans les copeaux de bois!

Tans pis pour toi si ça pique dans ton pyjama, tu attendras demain pour une nouvelle toilette!

L'âne

Je vais profiter des dernières lueurs de la journée pour rendre visite à un rescapé.

Hier en rentrant des courses, il était au milieu de la route en train d'attendre son triste sort. Blessé sans doute par un bolide, il ne bougeait plus, mais l'oeil était vif. Ni une, ni deux, j'ai fait un demi tour prête à arrêter la moindre voiture qui oserait passer par là!

Il est maintenant dans le poulailler, encore affolé par sa mésaventure. Je n'ai pas voulu en rajouter, vous aurez donc une piètre photo.

J'ai été chercher des graines" reconstituantes", d'après le grainetier. Mais son bec est en mauvais état, ses ailes aussi. Maintenant il faut que je lui explique qu'il doit s'accrocher. Ici, il peut rester autant qu'il le désire. Il aura toujours le gîte et le couvert!

Mais je vois que je ne l'ai pas nommé. C'est un beau pigeon. Allez, je croise les doigts pour qu'un jour proche, ces ailes l'emportent sur les branches qui entourent le poulailler.

pigeon blessé

Les journées sont bien remplies.

C'est le compte à rebours avant minuit. Demain est un autre jour!

La lune

Bonne nuit