Articles avec #la nature tag

Publié le 22 Avril 2015

C'est un beau jour pour venir vous dire BONJOUR!

La journée de la terre été instauré par les américains pour chouchouter la planète. Mais c'est toute l'année qu'il faut s'en occuper.

Après avoir griffé, torturé, arraché, blessé, bombardé, volé, cimenté notre pauvre planète, cette journée de la terre est faite pour nous rassembler et panser ses blessures.

ATTENTION, ceci sera la seule note pessimiste de ce billet car, comme vous le savez déjà, je suis très optimiste!

arc en ciel

La terre sait très bien se défendre et doit souvent rire de nos bêtises.

Une simple erreur humaine peut créer une catastrophe...oui mais...

Je me souviens d'un été dans le midi de la France, un simple feu dans un jardin a allumé une étincelle et tout a brulé sur des centaines d'hectares. J'en sais quelque chose, j'étais là!

Ce fût deux journées et une nuit d'horreur. Les flammes mangeaient tout sur leur passage. On avait l'impression que rien ne pouvait arrêter ce feu dévastateur. Les canadairs sont arrivés tardivement. C'était la désolation.

Mince, j'ai dit plus de pessimisme!

le torrent

Quelques années plus tard, les hommes ont réparés, la nature a pansé ses blessures.

Le sol de cendre grise s'est recouvert de verdure. Les arbres ont été replantés et surtout, on a enfin compris l'importance de nettoyer son bout de terrain. Chouchouter votre lopin de terre pour que de telle catastrophe n'arrive plus, mais ne le faite pas en plein été!

Maintenant les sentiers pédestres sont nettoyés, les arbres sont protégés. Sans doute, la nature a voulu nous faire comprendre le trop grand laxisme qui sévissait dans cette région, mais elle a tapé fort pour que les hommes réagissent enfin.

la mousse

Il nous faut quelquefois beaucoup de messages pour comprendre comment fonctionne la terre, mais nous recevons aussi beaucoup de messages pour nous comprendre nous-même, ce n'est pas une mince affaire!

Partie pour quelques jours dans les sommets encore enneigés, c'est un endroit de rêve pour trouver sa route.

la promenade des chiens

De plus en plus convaincu que nous faisons partie intégrante de cette planète au même titre que les animaux et les plantes mais que nous pensons avoir une intelligence nettement supérieure, nous devrions descendre un peu de notre échelle en ce jour de la journée de la terre pour regarder autour de nous et laisser la terre nous convaincre qu'il est indispensable de la protéger.

NON, ce n'est pas une leçon de morale, c'est une envie terrible de sortir crapahuter dans les montagnes et embrasser toutes les fleurs, tous les arbres et tous les animaux sauvages!

Avec les chiens, j'ai appris la patience, avec les fleurs, j'ai appris la perfection, avec la forêt, j'apprends toujours!

Et vous, que vous apprend la Nature?

teckel

Publié le 7 Septembre 2014

En fait, ce n'est pas tout à fait la rentrée, elle est faite depuis déjà un moment!

En ouvrant la grille, je me suis rendu compte que le travail allait être COLOSSAL, GIGANTESQUE...HERCULÉEN!

Les manches retroussées, j'ai fait une sacrée coupe de cheveux dans tous les massifs.

De temps en temps, je me sentais observée par un chevreuil qui avait pris des habitudes de balades sur ce terrain déserté.

le chevreuil

Mais comme si le jardinage en folie ne suffisait pas, les abeilles réclamaient de la place dans les ruches. Il a fallu entamer la récolte d'été. Elle ne sera pas aussi importante que l'année dernière mais la qualité me fait toujours rêver.

récolte du miel
le miel

L'automne montre le bout de son nez en m'envoyant le souffle de quelques feuilles.

Les champignons se manifestent avec beaucoup d'aplomb.

les champignons
date de l'automne

Le soir, après des journées bien remplies, je travaille sur mon nouveau blog.

J'espère pouvoir le montrer vers la fin de ce mois.

Est ce que vous serez là, le jour du lancement?

A bientôt

Publié le 8 Juillet 2014

Cela faisait un moment que je ne les voyais plus. Sans doute sont-ils occupés avec leur petite famille. Soudain une rencontre, timide mais téméraire. Un aventurier sans doute!

le chevreuil

Nos regards se sont croisés. Pas besoin de bavardage, juste du respect.

Le chevreuil

Les oies ont bien grandi et se sont habituées à cette présence sauvage. Cela fait parti de leur environnement alors que l'humain n'est pas encore accepté. Il est vrai qu'il est un prédateur dangereux, alors quand il me regarde et semble accepter ma présence pendant quelques minutes, je pense qu'il a compris que nous ne sommes pas tous semblables...oh, que non!!

Les oies bernaches

Le voilà qui disparaît dans les fougères, sans un bruit, comme une danseuse!

les fougères

Publié le 11 Mai 2014

Voici le partage de ma première rencontre photographique avec le renard.

Mes mains tremblent encore devant ce face à face avec cette nature sauvage qui se laisse entrevoir comme des secondes que l'on voudrait éternelles.

Ce matin vers 6h30, me voilà partie dans les champs. Dans les hautes herbes, j'aperçois une activité dont je ne devinais pas encore l'importance.

Deux oreilles aux aguets, gesticulant comme zébulon dans le manège enchanté, (série télévisée d'animation des années 60), tournicoti, tournicoton, je me suis accroupie en oubliant de respirer, l'appareil photo pointé sur cette tâche rousse qui ne voulait pas montrer le bout de son nez!

Je savais que ce petit miracle ne pouvait durer que quelques secondes.

Cela faisait tant d'années que je l'espérais. Je ne voulais en aucun cas passer à côté de ce face à face.

J'ai attendu, j'ai espéré, j'ai chanté intérieurement tellement ma joie de voir bouger ses deux petites oreilles me donnait l'envie de danser en sachant que le moindre geste pouvait faire envoler tous mes espoirs.

Pour vous faire vivre en direct ce grand moment de bonheur et me rapprocher au plus près de ma rencontre matinale, voici les clichés de cette approche furtive.

Vous les voyez ses deux petites oreilles qui n'ont pas encore entendu les battements de mon coeur?

les oreilles du renard

Le renard se déplace. Mon angoisse est qu'il sorte de mon champs de vision ce qui m'obligerait à me déplacer.

Comme j'étais posté dans un chemin dont les herbes avaient été coupées, cela me donnait peu de chance de rester dans les limites de la discrétion.

le déplacement du renard

En un instant, le renard fit volte face, comme s'il avait entendu tous mes espoirs.

Le vent me portait secours et rejetait en arrière mon odeur humaine qui à cette heure-ci n'était pas encore accompagné de senteur de dentifrice!

l'instant était magique, je l'avais au bout de mon objectif, je pouvais enfin le caresser des yeux.

rencontre avec le renard

Ne voulant rien perdre de ces quelques secondes, je lâchais de temps en temps mon appareil photo pour l'observer silencieusement et essayer d'imprimer dans ma mémoire, ces quelques instants d'une rencontre qui me donne l'impression d'avoir mérité un ticket d'entrée dans le monde sauvage.

le regard du renard

Le vent était mon ami, plus précieux qu'une cachette, il me rendait invisible. Voilà le renard qui s'approche de moi. Je n'osais quitter l'oeil de mon objectif de peur de me retrouver nez à nez avec mon ami furtif!

Il marchait d'un pas silencieux, gracieux comme un petit rat de l'opéra. Son poil était argenté et soyeux, il avait l'air en pleine forme.

le renard dans la nature.

Enfin ce fut le face à face ultime. Il était lui, j'étais moi. Qu'allions-nous faire ensemble si ce n'est nous regarder sans nous présenter!

Les secondes se comptaient en minutes, je ne respirais plus, ne bougeait plus et surtout, évitais d'appuyer sur le déclencheur pour faire régner le silence.

le renard dans la prairie

J'étais complètement à découvert. Comment pouvais-je espérer que notre rencontre s'éternise.

Le renard pris la fuite avec élégance. Je restais accroupie au cas où il se retournerait sachant que le renard est un animal curieux.

La fuite du renard

Et c'est ce qu'il a fait!

Excuse moi de t'avoir dérangé, mais cela fait si longtemps que je t'attends.

Si j'ai un souhait à te formuler, ce serait que tu fasses attention à mes oies. Je te donne mes fraises, les mûres et tous les fruits du verger car je sais que tu les aimes.

Allez, soit sympa!

le renard dans la nature

Vous pouvez cliquer sur les photos pour les visualiser une par une.

Bonne soirée

Publié le 10 Avril 2014

Il est temps de planter les herbes aromatiques. Normalement, pendant cette activité, je suis extrêmement concentrée afin de profiter d'un mélange de senteur qui s'évade devant l'arrachage de plantes trop encombrantes. J'aime les voir pousser mais faut pas pousser trop fort!

La menthe réussie même à imiter la glycine en grimpant le long des pieds de mon potager haut perché.

Les herbes aromatiques sont évidemment indispensables dans la cuisine. Non seulement, elles ont une grande valeur gustatives mais elles nous aident à soigner beaucoup de nos petits maux!

Un diner trop lourd et bien arrosé, le romarin est là pour vous soulager.

le romarin

Ils existent de nombreuses espèces de sauges. Les feuilles fraîches peuvent être utilisées dans la préparation des omelettes, dans les salades ou les plats de légumes.

La sauge

J'ai même appris que sa feuille est excellente pour l'hygiène buccale en empêchant la formation de la plaque dentaire. Je ne sais pas si vous avez lu cette article sur Dogfolie, mais je vais tester pour voir si mes chiennes n'auraient pas envie de mâchouiller quelques feuilles de salvia officinalis!

salvia officinalis

Pendant que je travaillais d'arrache-pied (je trouve que c'est une bonne expression, vu le mal que j'ai eu à extirper les racines de menthe!), une oie faisait les cent pas dans la prairie. J'ai vite compris qu'il attendait la naissance de ces oisons.

oie bernache

La future maman est en pleine forme. Rien ne peut l'éloigner de son nid. J'ai juste eu le droit à un regard élégant et discret.

Un petit mois à attendre pour connaitre le nombre d'oisons à venir.

Allez, je lance le pari. Moi je dis six pour cette année...et vous?

le nid de l'oie bernache

Publié le 8 Avril 2014

Pendant quelques jours, je suis partie à la recherche du grand yéti. Grande déception, je ne l'ai pas trouvé. Yéti, Yétipas, mais alors pas du tout!

Pourtant le froid était bien présent, les stalactites grandissaient d'heure en heure et mon nez de clown se détachait sans complexe devant la blancheur d'un manteau neigeux!

stalactite

Trêve de plaisanterie, la météo s'est rendue plus clémente les jours suivants. Le soir, la lueur rougeoyante du soleil offrait un spectacle éphémère qui me laissait bouche bée.

Vous imaginez le spectacle avec mon nez rouge, la bouche grande ouverte et des yeux ronds comme des billes, de quoi faire fuir tous les Yétis de la terre!

montagne enneigée

Mais que viennent faire les montagnes dans une histoire de tulipe...rien, c'est juste que j'avais envie de rassurer Laurence et la remercier pour son p'tit mail adorable!

Maintenant, je vais pouvoir vous parler de la surprise que j'ai eu en rentrant de mon périple. Les tulipes me tendaient les bras, toutes fières de me montrer que leurs bulbes plantés en octobre dernier, s'étaient enracinés solidement pour me présenter enfin leurs tiges élancées et bien droites, afin de soutenir une envolée de pétales dentelées qui me fit rougir de plaisir!

tulipes dentelées rouges

Le matin même, je quittais la neige, le soir je trouvais le feu!

tulipe rouge

Les bulbes de tulipes se plantent d'octobre à décembre en dehors des périodes de gel. Celles-ci sont parsemées dans un massif mi-ombre, mais vous pouvez les mettre au soleil. Le sol doit être bien drainé car elles n'aiment pas trop l'humidité.

J'ai lancé les bulbes sur le terrain, afin que les tulipes trouvent leurs places naturellement.

Il faut faire un trou d'environ deux fois la taille du bulbe sans leurs mettre la tête en bas, les tulipes n'aiment pas ça. (c'est juste un conseil pour les distraites!)

plantation des tulipes

Le plaisir du jardinage est partagé avec ma grande "Folie". Surprise par cette inconnue qui a envahi son petit bout de terrain où il va être compliqué à présent de faire des trous pour dénicher ses cachettes à trésors!

teckel kaninchen

Heureusement qu'elle peut compter sur Maya pour la consoler!

labrador noir

Vous n'avez pas fini dans voir de toutes les couleurs. D'autres tiges élancées jouent avec ma patience!

Leurs couleurs pourpres attendent les trois coups de lever de rideau pour écarter leurs pétales afin d'offrir à ce massif un théâtre en plein air.

tulipes pourpres

Les tulipes sont peu exigeantes en entretien. Il vous suffit presque de les admirer!

Les quelques gouttes de pluie de printemps suffisent pour les arroser.

Comme la distraction fait partie de mes défauts ou de mes qualités! j'ai oublié de noter leurs noms. Mais pour me trouver des excuses (ça c'est pas bien!) j'aime ce côté surprise et attente obligée, afin de redécouvrir l'espèce convoitée l'automne dernier.

bouton de tulipe

Lorsque les fleurs seront fanées (je n'ose pas y penser!) il faudra les couper (snif!) et surtout attendre que le feuillage soit complètement jauni et fané pour le supprimer. La tulipe a besoin de son feuillage pour reprendre des forces et vous faire encore de belles fleurs l'année suivante.

fleurs de tulipe dentelée

Les tulipes s'accommodent très bien de la culture en pot, mais je vous en reparlerai en automne et peut être que nous ferons l'expérience ensemble!

Tiens, il y a une nouvelle voisine qui se montre bien curieuse! une petite hellébore légèrement tardive mais néanmoins charmante, vient se mêler aux nouvelles arrivantes.

fleur d'hellébore

Ces parents sont pourtant en plein travail!

graines d'hellébore

Maya surveille car elle sait qu'il se passe toujours des choses étonnantes dans la nature.

Même qu'il ne faut pas la brutaliser sinon gare! Maya en a fait les frais, à force de gratter la terre, elle lui a répondu en lui arrachant un ongle.

le labrador noir

Ne t'inquiète pas Maya, cela m'arrive aussi! C'est comme les bulbes de tulipe, ça repousse vite!

labrador noir

Quand on a de la patience on est toujours récompensé!

Les nouvelles tulipes montrent leurs robes après quelques jours de soleil. Près du chenil déserté par mes chiennes, préférant la douceur d'un coussin bien au chaud dans la maison, les tulipes blanches flammées de rouges se dressent fièrement sous la surveillance ombragée du châtaignier.

tulipe blanche flammée rouge

La grande surprise ce sont les tulipes presque noires virant au pourpre théâtral!

Cette tulipe double porte bien son nom "black Hero". Une splendeur!

Elles sont plantées dans un massif mi-ombre et sont aussi très belles dans un vase. Petite astuce si vous voulez qu'elles ne s'ouvrent pas trop vite. Vous leurs mettez un ou deux glaçons dans leur eau tous les jours.

tulipes doubles
tulipe double black hero

A bientôt.

Publié le 14 Mars 2014

Vite, il est encore temps de planter l'hellébore, les journées sont si belles en ce moment.

Le choix est difficile, elles vous en font voir de toutes les couleurs!

Les hellébores ont un charme fou et sont pourtant très rustiques.

J'en ai planté à l'ombre d'un hydrangéa quercifolia dont la couleur pourpre, presque noire, apporte un côté mystérieux au massif.

Celles que j'ai installé il y a deux ans, me font plein de bébés!

J'ai une amie (merci Katrien), qui m'a donné des fleurs pour les sécher et récolter les graines.

Je crois bien que j'ai attendu trop longtemps avant de les semer. Comme le jardin est très gentil avec moi et me pardonne souvent mes erreurs de jugement, je vais les semer en pot et les chouchouter.

La Nature est là pour nous apprendre...à vivre!

Nous prenons beaucoup de conseils, dans les livres, auprès de professionnels ou tout simplement sur internet, mais pourquoi ne pas essayer de se fier à son intuition!

De toutes façon, vous n'allez pas planter votre hellébore sur un sol gelé. Quelques conseils simples suffisent souvent pour que ça marche.

Alors que je n'entende plus que vous n'avez pas la main verte (heureusement!).

Il faut simplement essayer et surtout aimer vraiment ce que vous faites... ça va marcher!

Je vais expérimenter avec mes graines bien que je ne les ai pas mis au frigo. J'aimerais pas passer tout l'hiver au frigo mais là j'ai peut être fait une erreur de jugement!

je vais les faire tremper et les mettre en godet. On verra bien si la nature me pardonne. Sinon, je recommencerai avec les graines d'hellébores de mon jardin en laissant la nature faire son boulot. Les graines se ressèment toutes seules et vous n'avez plus qu'à admirer le travail. Paresseuse!!

fleur d'hellébore blanche

Mai est le mois de la récolte des graines. Pour l'instant, elles ne sont pas arrivées à maturité mais il faut surveiller, car un moment de non vigilance, les voilà parsemées sur le sol. Alors guettez le moindre signe de sèchement de ses follicules.

les follicules de l'hellébore

C'est l'époque de la grande transformation. Sur certaines hellébores, le pistil est encore bien visible. Il sera bientôt transformé en fruit.

le pistil d'hellébore
le pistil d'hellébore

Voici encore une étape de la transformation...et tout dans la même journée, mais sur différentes fleurs!

transformation de l'hellébore

L'hellébore vous a t-elle donné le vrai sens du mot "perfection". J'en suis persuadée.

A la fois mystérieuse et magique, tantôt caméléon et quelque peu sorcière. L'hellébore est à prendre avec des pincettes. La légende dit que si vous parsemez de la poudre de racine d'hellébore sur le sol, il suffit de marcher dessus pour devenir invisible.

Mais où sont mes petites chiennes? Je vous laisse, je coure dans le jardin!

La fleur d'hellébore

Il paraîtrait qu'un seul grain d'hellébore guérit de la folie.

Mince, Mimine qu'est ce que tu as reniflé dans le jardin?!

teckel kaninchen

Voici quelques notes personnelles griffonnées sur un bout de papier, cela peut toujours servir!

A bientôt

fiche technique: les hellébores

Publié le 4 Mars 2014

Comme vous le savez, depuis plusieurs jours, je suis une observatrice assidue!

Les chevreuils vont-ils me livrer leurs secrets?

Il me semble que deux familles sont en train de s'installer. C'est avec une grande distance que je les guette surtout en fin d'après midi. J'ai repéré quelques traces de cicatrices qui me permettent de les reconnaître.

Mais ce jour-là le vent a sans doute tourné, ce qui m'obligea à rester figé comme une statue en espérant qu'ils me prennent pour un saule pleureur! (petite référence à ma chevelure après shampouinage).

Ils étaient aux aguets, les oreilles pointées vers moi et le regard bien rond.

les chevreuils

Je ne dois pas être bonne comédienne et mon interprétation du saule pleureur n'a pas fonctionné!

La prochaine fois je jouerai le sapin et me parfumerai à l'Iris Silver mist... Référence au joli post de Dom!

La fuite des chevreuils

Pas d'inquiétude, ils sont revenus car cet endroit est magique!

Ce n'est pas un individu femelle de l'espèce humaine qui va les troubler!

les allures du chevreuil
Les jonquilles

Publié le 18 Février 2014

J'aurais très bien pu écrire, quand les oies s'emmêlent, parce qu'il y a des moments ou je ne savais plus laquelle réclamait son territoire!

Vous le savez maintenant depuis des années que vous passez par ici, tous les ans au mois de février, les oies bernaches reviennent sur l'étang pour préparer leur nid.

Je ne sais pas si c'est la crise de l'immobilier qui opère aussi chez les oiseaux, mais le petit bout de l'île est sévèrement disputé.

oies bernaches

C'est seulement au cours de la deuxième année de sa vie que l'oie bernache va trouver son prince charmant pour agrandir la famille. Tous les ans à la même époque, j'assiste à la défense du territoire et je reste persuadée que ce sont les mêmes oies qui reviennent au même endroit. Pourquoi? Mais tout simplement parce qu'elles me reconnaissent!

le vol des oies

Mais aussi parce qu'elles n'ont pas peur de Maya. Cela prouve bien que les oies ont une bonne mémoire.

Maya observe leur manège avec une grande élégance. Leur cacardement ne l'impressionne pas outre mesure et je m'amuse à regarder sa tête aller de droite à gauche comme le ferait un spectateur devant des joueurs de tennis!

Le labrador noir

Si une étrangère vient se poser sur leur petit coin de paradis, le moteur se met en marche comme la puissance d'un hors bord!

le vol des oies sauvages

Je constate que le couple arrivant le premier est toujours gagnant, mais aujourd'hui j'ai vu qu'ils acceptaient une troisième compagne. J'en déduit, qu'ils acceptent pendant un certain temps seulement la présence d'oie isolée n'ayant pas trouvé encore l'âme soeur. Celle-ci ne peut donc pas représenter un danger pour leur nouveau "Home Sweet Home".

L'envol des oies

La bagarre dure plusieurs jours et quelquefois la nuit. J'ai une soudaine impression qu'elles vont atterrir dans mon lit, tellement leur cris est strident!

Il y a des moments où j'ai envie d'ouvrir la porte et de crier "C'est pas bientôt fini ce raffut?!"

Mais je n'en ferai rien car cela me rappelle mes années de pensionnat avec les batailles d'oreillers...qui ne devaient pas être en plumes d'oies!!

La bataille des oies
défense du territoire des oies bernaches
L'envol des oies

Mais voilà que Maya montre des signes d'impatience.

Oserais-je croire qu'elle veille sur ma tranquillité?

Je l'observe courant dans tous les sens. Ce qui est formidable, c'est que toutes les oies se retrouvent au même endroit dans l'étang. Le calme est revenu. Elles observent ce nouveau chef avec respect.

Demain est un autre jour.

Gare à celui qui passe au dessus de l'étang, l'atterrissage est interdit, la place est prise!

Le labrador et les oies